30 novembre 2012

Risque infectieux et protection de l'organisme

Les microbes sont des organismes de très petite taille. Ce sont des micro-organismes. Il y a les virus, les bactéries... Ils sont présents dans l'environnement et ne sont pas tous dangereux pour la santé. Les micro-organismes peuvent se transmettre d'un individu à un autre, par les aliments ou de l'eau souillée. Les micro-organismes pénètrent dans l'organisme en traversant différentes barrières naturelles : la peau et les muqueuses. Lorsqu'un micro-organisme pénètre dans l'organisme, c'est la contamination puis lorsqu'il se multiplie, c'est l'infection. Il existe des méthodes pour lutter contre la contamination en créant des barrières artificielles : ce sont des méthodes d'asepsies. De plus, lorsque l'on désinfecte une plaie, nous détruisont les microbes à l'intérieur de l'organisme : ce sont des méthodes d'antisepsie. Lors d'une lésion de la peau ou des muqueuses, l'organisme réagit instantanément. Des cellules appellées des phagocytes se rendent au niveau de la plaie pour éliminer des éléments étrangers. Cette réaction est appellée la phagocytose. Mais heureusement, ce n'est pas la seule réaction de notre organisme à l'arriver de bactéries ou de virus car les lymphocytes sont également capables de protéger un organisme des éléments étrangers. C'est une variété de globule blanc qui doit spécifiquement reconnaître ces éléments grâce à la mémoire immunitaire. On parle alors d'antigènes. Il existe deux sortes de lymphocytes : les lymphocytes B qui ont pour but de libérer des anticorps qui neutraliseront les micro-organismes inconnus et les lymphocytes T qui détruisent par contact les cellules infectés par un virus. Lorsqu'une personne possède dans son sang, des anticorps donnés, elle est dite séropositive pour cet anticorps. Dans notre organisme, il existe également des lymphocytes T4 qui sont responsables du fonctionnement ordonné du système immunitaire. Sans eux, le système immunitaire est incapable d'agir correctement et donc de défendre l'organisme contre les infections. De nombreuses maladies sont dites opportunistes, car elles profitent de la fébrilité de l'organisme pour se déclarer et parfois entraîner la mort. Le virus du SIDA se multiplie dans les lymphocytes T4 pour les détruire. Heureusement, des remèdes ont été découverts pour limiter l'apparition de maladies : ce sont les vaccins. Le fonctionnement du vaccin repose sur le principe de la mémoire immunitaire. Le but est d'injecter, dans l'organisme, des bactéries ou des virus atténués afin que les lymphocytes reconnaissent les antigènes, dans un premier temps, puis de créé l'anticorps spécifique au micro-organisme détecté. De cette façon, à l'occasion de la deuxième rencontre avec l'antigène, les lymphocytes, qui l'ont "gardé en mémoire" vont facilement s'en débarrasser.

 

 

 

Posté par VYAblog à 09:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Risque infectieux et protection de l'organisme

Nouveau commentaire